« L’autre vie », une tournée bouleversante

Publié par LaVieCali le

Après une tournée ultra-électrique faisant suite à la sortie de l’album « La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur », Cali est parti sur un tout autre registre 2012. « L’autre vie » a plongé le public dans un nouvel univers. Le pari, audacieux au départ, a été gagné haut la main.

cali l'autre vie

Steve Nieve, un pianiste d’exception pour une tournée unique

Cali s’est toujours entouré de bons musiciens. Mais s’accompagner de Steve Nieve sur une tournée relevait d’un véritable privilège : le pianiste a collaboré avec des légendes comme Elvis Costello, David Bowie, Sting ou encore Daniel Darc. Dans ses interviews, Cali parle souvent du bonheur vécu pendant cette tournée, de la chance qu’il a eue de travailler avec un artiste capable de proposer quelque chose de nouveau chaque soir.

Steve Nieve était le premier à entrer sur scène en concert. Sur le LIVE enregistré à Bruxelles et paru dans le l’album La Vie Cowboy, il joue l’un de ses propres titres, « Muriel On The Beach ». On saisit instantanément la hauteur de son talent et la force des émotions qu’il est capable de transmettre.

cali et steve nieve.jpg

Photo : Julie Thomas – Facebook Officiel de Cali

Cali comme on ne l’a jamais entendu

Tout au long du concert, pendant la tournée « L’autre Vie », Cali chante différemment, murmure parfois. Des petits silences viennent ajouter de l’émotion au spectacle, la voix est généralement mesurée et douce – tandis que chaque mot est prononcé de façon à mettre en valeur les textes. Parfois, Cali hausse le ton, quand le moment est opportun. Il maîtrise brillamment l’art de passer d’une ambiance calme à une atmosphère énergique.

Finalement, les véritables héroïnes de « L’autre vie » étaient probablement les paroles des chansons. On les a comprises et entendues mieux que jamais. Si les fans se sont généralement déjà intéressés aux textes et les connaissent par cœur, ce n’est pas le cas de tout le monde dans la salle. Ainsi, on entend parfois des réactions, des rires, des personnes surprises. Et même si l’on connaît déjà chaque chanson sur le bout des doigts, on ne peut qu’apprécier le fait de les entendre ainsi : on se rend compte à quel point elles sont ciselées, poétiques et recherchées.

Cette tournée sous un format inédit constitue également une occasion de chanter des chansons rares – voire jamais interprétées sur les précédents concerts, à l’image de Murano ou Madame Butterfly. On a aussi pu entendre une nouvelle version de « Amour m’a tuer », très poignante. La vidéo est toujours sur le compte YouTube officiel de Cali.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=NeMK4h6CUe8]

Des surprises, de l’énergie et un public conquis

Les surprises étaient nombreuses pendant la tournée avec Steve Nieve. Sur une vidéo filmée à Poitiers, on voit Cali avec Alexis Anérilles – ayant assuré plusieurs dates de la tournée – en train de lire une lettre à Roberta. Un moment très drôle, décalé et inattendu dans l’ambiance d’un concert au piano.

Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, Cali n’a jamais manqué d’énergie sur cette tournée. Steve Nieve et Alexis Anérilles au piano non plus. C’était très impressionnant, quand des chansons comme « Je sais ta vie » ou « C’est quand le bonheur » débutaient, de voir une salle entièrement assise se lever et, parfois même, s’avancer vers la scène pour profiter du moment.

Des instants les plus émouvants aux chansons les plus énergiques, Cali et Steve Nieve (ou Alexis Anérilles) ont su emmener le public où ils voulaient, en toute subtilité. A la fin des concerts, les cœurs des plus sceptiques étaient généralement conquis. Il faut dire que cette performance, aussi étonnante soit-elle pour un artiste comme Cali, était vraiment bouleversante.

CHORUS MAGIC MIRRORCALI

Photo : nosenchanteurs.eu

Reprises et anecdotes

Inspiré par cette nouvelle configuration scénique avec Steve Nieve, Cali s’est livré, pendant la tournée « L’autre vie », à une sublime reprise de L’Affiche Rouge de Léo Ferré. La rencontre entre les deux artistes a également été l’occasion d’enregistrer une version étonnante de Sunday Bloody Sunday pour l’ONG ONE, dans laquelle Cali est engagé.

Enfin, vous connaissez sûrement Jimme O’Neill, le chanteur des Silencers (actuellement membre du groupe « The Celtic Social Club ») ayant rejoint Cali sur « Le Grand Chemin » dans l’album « L’âge d’or ». Vous avez peut-être déjà entendu Cali parler, en interview, du jour où il a chanté avec Jimme O’Neill dans un festival à Rennes. C’était pendant la tournée « L’autre vie », au festival Mythos. Ils ont joué Painted Moon des Silencers. Et leur second duo que l’on a pu entendre a été immortalisé sur l’album « L’âge d’or ». Une belle collaboration ayant donc commencé pendant cette inoubliable tournée.

Pour information, les parties du texte en rouge sont des liens vers des vidéos, n’hésitez pas à cliquer pour vous rappeler certains beaux souvenirs de la tournée !

Pour finir, une vidéo dans le cadre de « Home Sessions Live », avec des versions en piano / voix de chansons de l’album Vernet les Bains, sorti au lendemain de la tournée « L’autre vie ».

 


Sarah · 26 mars 2016 à 21 h 21 min

Une de mes tournées préférées ! Elle restera gravé longtemps en moi !

« C’est quand le bonheur » en 6 vidéos LIVE – Pour les fans de Cali · 18 juin 2016 à 18 h 53 min

[…] tournée L’autre vie représentait, pour Cali comme pour les fans, une expérience nouvelle sur scène. Après des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *