Retour sur cet album, La vie est une truite…

Publié par LaVieCali le

En 2017, Cali a déjà sept albums studio à son actif. Et parce qu’on aime se replonger dans chaque univers qu’il crée au moment de concevoir un album, voici un petit retour sur le quatrième. 

La couverture de l'album "La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon coeur"

La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur : rock, décalé et spontané

Un titre à rallonges qui a donné du fil à retordre aux journalistes : le quatrième album studio de Cali s’appelle tout simplement La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur. Il l’a baptisé ainsi un beau matin, quand l’un de ses amis pêcheurs lui a textuellement écrit cette phrase sur un SMS (alors qu’il voulait lui dire qu’au milieu d’un lac pyrénéen, sur son bateau, il était tout simplement heureux). Après un troisième album volontairement nommé comme l’un des opus de Léo Ferré, L’espoir, Cali a ici conçu de toutes pièces un nom pour le coup difficilement utilisable dans un autre contexte !

Pendant la tournée Seul en scène, Cali montrait la pochette de ce disque. Il évoquait « la gueule au cirage noir » sur la photo, ainsi que la coupe de cheveux, le tout déclenchant souvent les rires du public. Affirmant qu’il a « commis sept albums » dans sa carrière, il le considérait alors comme « l’un de ses sept préférés, et de loin ! ». Les personnes qui ne connaissaient pas Cali en 2011 ont pu entendre l’artiste raconter le clip de « L’amour fou », réalisé par Rémi Gaillard. Et forcément, quand il décrit cette vidéo insolite, il déclenche des envies de visionner (ou revisionner) le tout :

Avec un tel titre et une vidéo de la sorte, Cali s’est inscrit dans un registre humoristique sur lequel on l’avait rarement vu avec les trois premiers albums (L’amour Parfait, Menteur et L’espoir). Un vrai renouveau, une prise de risque aussi. Mais surtout un beau travail artistique, fruit de collaborations basées essentiellement sur l’amitié.

Un plongeon dans l’océan de la truite arc-en-ciel

À chaque fois qu’un artiste sort un album, au moment de faire sa promotion, il évoque la genèse du disque, l’atmosphère dans laquelle les chansons sont nées. On peut encore retrouver beaucoup d’interviews de l’époque sur le web (dont quelques-unes sont répertoriées en bas de cet article).

Mais pour mieux baigner dans La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur, la meilleure solution, c’est bien sûr de l’écouter. Sachant qu’il existe une édition simple et une autre plus riche, nommée Vous savez que je vous aime, avec des pépites comme « On revient », « Dans mon ventre » ou « Putain de vie », des chansons rares, autour de sujets variés, qui soulèvent aussi bien des élans joyeux que des ressentis plus mélancoliques.

Sur l’édition simple de l’album, le titre joué en ouverture est devenu un incontournable : « Je sais ta vie ». Une chanson qui résume bien l’angle de l’album, influencé par la pop anglo-saxonne. Récemment, sur la tournée « Seul en scène », on a aussi entendu « Nous serons tous les deux », un sublime titre enregistré à l’époque avec le concours de la Philharmonie de Prague.

Comme dans chaque album, chaque titre a une identité, une histoire. « Je te veux maintenant » fait davantage écho à une thématique que l’on retrouvait déjà dans le premier album, alors même que « Ma douleur », un hymne survolté, montre Cali sous un nouvel angle. Dans les interviews, à l’époque, il disait que l’enregistrement de l’album avait été imprégné par l’envie de partir en tournée. En interprétant les titres, les musiciens se disaient qu’ils allaient s’amuser comme des fous sur scène par la suite. Sur  « Ma douleur », on ressent très bien cette émotion-là. Et pendant la tournée qui a suivi, ce titre sous la forme d’un duo électrique entre Sarah Zeebroek de Hong Kong Dong et Cali était effectivement une belle performance, explosive !

Paroles - La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon coeur

Les paroles des chansons, présentées sous forme « manuscrite » dans l’album

Retour sur le processus de création

Les différentes vidéos d’interview, ainsi que la série diffusée à l’époque sur la chaîne YouTube de Cali, permettent de se remémorer les principales spécificités de cet album. Elles sont toujours en ligne !

Le disque a été réalisé par Geoffrey Burton, guitariste anglo-saxon ayant collaboré avec Jacques Higelin, Alain Bashung … et même Iggy Pop. Avec un profil très rock, ce musicien a apporté une véritable spontanéité au processus de création, puisque les enregistrements ont été réalisés en LIVE (alors même que, pour faire un album, on recourt souvent à une méthode que Cali qualifie de plus « chirurgicale », puisqu’il s’agit d’enregistrer chaque instrument séparément).

Le but était de conserver une véritable spontanéité, tout en étant fidèle à la citation que Cali avait affichée dans le studio « Tu honoreras ton erreur comme une intention cachée« . Un leitmotiv ayant permis la construction d’un disque plus que vivant, qui, dès la première écoute, laissait déjà imaginer des concerts fous.

Une tournée épique avec Hong Kong Dong

Suite à la sortie de l’album, Cali est vite parti sur les routes, comme il a toujours eu l’habitude de le faire – une règle à laquelle il n’a pas dérogé, puisqu’à l’heure actuelle, il navigue encore d’une ville à l’autre pour la tournée « Les Choses Défendues » ! En 2011, il était sur les routes avec Hong Kong Dong, le groupe qui l’avait accompagné sur l’enregistrement du disque. Ils assuraient l’instrumental pendant le concert, et ils jouaient également en première partie.

Geoffrey Burton à la guitare, Boris et Sarah Zeebroek en multi-instrumentistes survoltés. Le groupe apportait une belle touche pop et, avec eux, l’ambiance était chaque soir à la fête. Au synthétiseur, Julien Lebart était toujours de la partie. Philippe Entressangle assurait la batterie. Et nous avons aussi pu apprécier les talents de Nicolas Puisais à la trompette et Blaise Margail au trombone.

Pendant cette tournée, un clip a été enregistré. Afin de rendre hommage à la chanson « Cantona », la vidéo a été tournée lors d’un concert en Belgique, en présence du sportif. À revoir sans modération :

Il n’est jamais trop tard pour écouter ou réécouter La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur, un album moins connu par le grand public mais tout aussi intéressant que les six autres. Il est très rock, et il réserve de belles surprises qui n’ont pas été dévoilées ici (toutes les chansons n’ont pas été abordées…).

Quelques vidéos de l’époque

La série publiée sur la chaîne de Cali à l’époque de la tournée 2011

Épisode 1Épisode 2Épisode 3Épisode 4Épisode 5

Reportage Twizz réalisé en Belgique (Bruxelles)

Partie 1Partie 2Partie 3Partie 4Partie 5Partie 6Partie 7

« Cali, comme un poisson dans l’eau » (Interview LCM)

Interview par Pure FM

Interview par Watt’s In

Interview par PiMi

Rencontre avec les fans à la FNAC de Paris (novembre 2010)

 


1 commentaire

Sophie · 20 novembre 2017 à 16 h 57 min

Super documentation sur notre chouchou !! 🙂
Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *