Augustin Charnet nous dévoile son univers et son parcours en interview

Publié par LaVieCali le

Depuis la tournée « Cali chante Léo Ferré » avec Mike Ponton des Dionysos, le lien unissant Cali et son musicien Augustin Charnet reste fort. Après avoir enchaîné les concerts pendant l’été, les deux complices poursuivent leur collaboration sur d’autres projets. Augustin, en parallèle, continue son travail sur des productions en solo, ou avec d’autres artistes. Audacieux, épatant et jamais à court d’idées : rencontre avec un jeune créatif qu’on adore déjà, et qui n’a pas fini de nous surprendre !

augustin charnet pianiste de Cali

Avant l’envol, la solide formation classique

En 2000, Augustin commence le piano à seulement 5 ans. Il intègre le Conservatoire Régional de Toulouse en piano classique un peu plus tard, à 6 ans. Il y suit un parcours scolaire avec des horaires aménagés, laissant un maximum de place à la musique.

Au début du lycée, il devait poursuivre sur cette voie pour « se professionnaliser, préparer des concerts, devenir concertiste ». Mais cette configuration, qu’il qualifie aujourd’hui comme « à l’opposé de mes valeurs adolescentes » ne lui convenait pas.

Conscient que le conservatoire lui a « énormément appris », il était surtout animé par « les musiques actuelles qui me faisaient vibrer, le rock, le hip-hop, l’électro ». Plus encore, l’adolescent aspirait à expérimenter la musique au travers du « mystère des studios, des concerts électrisants » ou de « l’hystérie des festivals ».

Après ce long parcours classique, Augustin Charnet a donc opté pris un chemin plus libre, en montant ses propres groupes et en imaginant ses projets.

Un style indéfinissable, mais unique et reconnaissable !

Dans un conservatoire, on suit des apprentissages classiques en musique. Ils constituent le fondement de l’approche d’Augustin, mais il sait aussi s’en démarquer pour donner vie à une musique actuelle, innovante et parfois même déstabilisante !

Pour lui, « aucune route ne se termine en musique et l’on apprend à tous les âges (…) tout se renouvelle en permanence et particulièrement aujourd’hui avec les nouveaux moyens de production. »

Ainsi, les recettes sont « innombrables » et « seule la qualité compte, l’impact des sons et des mots, mêlés aux visuels qui aujourd’hui sont omniprésents. »

Augustin cultive une vision plurielle de la musique, pas autour d’un style particulier : cette singularité constitue l’essence de son talent, une source inépuisable de renouvellement. Dans son interview accordée à LaVieCali, il affirme « la curiosité débordante est la plus grande qualité à avoir en 2019 ».

Faisant partie d’une génération « cent fois plus débrouillarde et versatile » que les précédentes, il détecte autant de positif que de négatif dans cette configuration. Cette liberté est épanouissante pour un artiste, il œuvre comme les « artisans qui se débrouillent sans attendre l’avance divine d’un producteur ».

Il craint cependant que certains ne s’autocentrent « vers le style du moment, à savoir le hip hop (…) et se ferment les portes de l’influence des chefs-d’œuvre d’autrefois qui ont pourtant façonné ce que l’on écoute maintenant », à l’image de Christophe qu’il cite comme son « maître absolu ».

Un profil moderne attiré par la variété

Quand on écoute ce qu’il produit, des sons très électroniques, difficile d’imaginer Augustin Charnet avec des artistes de chanson française comme Christophe ou Cali. Mais il revendique haut et fort son attachement à ce genre dont il a « toujours été friand », notamment de par son « éducation axée sur la chanson populaire ».

Pour lui, la variété est un exercice à la fois complexe et stimulant : « rien de plus dur que d’écrire un morceau fédérateur de trois minutes, pour des générations entières. Bien plus qu’un disque mystique ! ».

Quand il choisit ses collaborations, l’humain prime sur tout : « la seule chose qui m’intéresse c’est la sincérité, la passion absolue de chaque artiste avec lequel je travaille ».

Pas de frontières face aux nouvelles collaborations

S’il a créé ses propres groupes à ses débuts, Augustin Charnet a vite travaillé avec des artistes dans tous les univers, ne se fermant aucune porte : de Rilès à Christophe, en passant par Disiz la Peste, Julien Doré et Big Flo et Oli, notamment.

Quand il accepte de composer avec un artiste, tout est une question de ressenti. Il décrit toutes les personnes avec lesquelles il a collaboré comme « des amoureux des sons, de paroles, d’émotion brute ». Des qualités, selon lui, essentielles pour « toucher le public pour de bon ».

Du groupe au projet solo

Initialement, Augustin a travaillé avec des groupes qui ont bien fonctionné comme Kid Wise (un EP, deux albums Universal édités chez Warner Chapell, 10 000 ventes physiques et des millions de vues sur Internet) ou After Marianne (collaborations avec Christophe et Julien Doré).

Aujourd’hui, il « explore  d’autre univers : celui de la production musicale pour d’autres artistes, la réalisation de disques, des arrangements et le travail d’ingénieur son dans mon studio ».

Ses groupes l’ont aidé à sortir de l’ombre, mais il souhaite aussi s’ouvrir à un horizon plus large et rencontrer du monde, « des gens inspirants qui m’apportent beaucoup ».

Pour mieux expliquer comment il travaille avec Cali, par exemple, il précise rester « à son service » … « tout en laissant mon empreinte sonore » et c’est celle-ci qui fait la différence !

L’osmose immédiate avec Cali

Pour tisser son réseau à seulement 24 ans, Augustin mise sur « le travail, les rencontres et le culot, aussi ». Alors qu’il jouait une première partie avec son groupe à la Maroquinerie, Asterios (le tourneur de Cali) l’a remarqué.

C’est ainsi que lui et Cali se sont rencontrés et, selon les dires d’Augustin, « il y a tout de suite eu un feeling entre nous ». Convaincu par une simple vidéo publiée sur le web, il l’a pris pour sa tournée sans audition préalable.

Avec Cali qui ne ferme aucune porte et ose se mettre en danger artistiquement, Augustin a toutes les clés pour s’épanouir, comme il l’admet volontiers : « il m’a fait confiance sur mon apport musical et m’a laissé entièrement libre, sur tous les projets que nous avons pu aborder ensemble (…) il a aimé ma vibe musicale ».

Augustin et Cali, le début d’une belle aventure

Ils ont conquis le public et ils ne devraient pas s’arrêter de si tôt. Cali et Augustin vont poursuivre leur travail créatif sur d’autres projets, dont nous entendrons parler très prochainement.

Augustin, quant à lui, va nous offrir de belles pépites également, « au goutte à goutte, en indépendant, pour démarrer ». Autonome, il assure la quasi-totalité de sa production et en confie le mixage à Maxime le Guil (Christophe, Alain Souchon, Her, Melody Gardot).

Pour ses clips et sessions Live, on peut s’attendre à une atmosphère proche de ce que l’on a déjà pu entendre avec Augustin, quelque chose de « planant, progressif, éthéré ».

Ceux qui sont déjà tombés sous le charme de la « patte » d’Augustin Charnet sur les sons de Cali ont tout intérêt à suivre son actualité sur ses réseaux sociaux de très près… de belles choses vont arriver, comme ce clip paru au milieu de l’été.

Un nouveau titre dévoilé cet été

Cet été déjà, alors qu’ils parcouraient les routes de France pour présenter un spectacle inédit, Augustin et Cali ont dévoilé un nouveau titre au public.

Cavale est une chanson mêlant les sonorités propres à l’univers d’Augustin Charnet avec la poésie de Cali. Rythmée et entraînante, elle a su toucher l’audience et déclencher des applaudissements encourageants » d’Augustin Charnet: sur scène comme parmi les premiers rangs, les sourires ne trompaient pas… Ce duo n’a pas fini de nous émerveiller » d’Augustin Charnet!


1 commentaire

Wittebrood Romy · 6 novembre 2019 à 8 h 20 min

Je suis fan de Cali , et j’ai suivi sa tournée Léo Ferré, le premier jour où j’ai écouté Augustin charnet sur scène j’ai été boulversé, le duo avec cali , le trio aussi avec Mike , mais Augustin a un talent fou il nous emmène loin là où l’on est terriblement bien , c’est un ovni du bien être , le 4 eme soir de la tournée j’étais en pleure , touché par tant d’émotions. Il y as beaucoup à dire sur ce que l’on ressent à écouter Augustin, c’est émotionnellement incroyable ! Et avec cali ils m’on littéralement fait vivre du bonheur à profusion ! Ça fait un bien fou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *